Fabriquer du compost

Écrit par les experts Ooreka

Le compostage est une technique de recyclage des déchets organiques permettant, sur la base d’une transformation biologique, d’obtenir un fertilisant naturel et de qualité.

Il est idéal pour se débarrasser de façon utile des déchets végétaux après la tonte de la pelouse mais aussi de vos feuilles, de vos épluchures de pommes de terre, de votre marc de café, etc.

Il participe ainsi efficacement à la diminution des déchets jetés à la poubelle.

Cependant, la technique ne s’improvise pas et réclame quelques connaissances et une mise en pratique assez rigoureuse.

Voici nos conseils et méthodes pour bien fabriquer du compost.

1 Choisissez votre méthode de compostage

Deux méthodes de compostage domestique sont à retenir :

  1. En tas, les déchets sont entassés directement sur le sol :
    • La proximité de la terre favorise le développement des organismes.
    • Le volume de compost peut varier sans difficulté.
    • Il est par contre exposé aux intempéries et à l'assaut des rongeurs et autres bêtes indésirables qui perturbent ainsi son équilibre.
    • Le tas est exposé au regard.
    • La fermentation ne se fait qu'au bout de 6 mois minimum.
  2. En bac, les déchets sont regroupés dans un contenant appelé composteur (bois, plastique ou métal) :
    • Le taux d'humidité se régule plus facilement.
    • Il n'attire pas animaux errants et rongeurs.
    • Il est plus discret.
    • La fermentation est terminée au bout de 4 mois.

Dans les 2 cas, choisissez un emplacement à l'abri du vent, éloigné de votre maison et de celle de vos voisins.

2 Fabriquez votre compost

  • Mélangez des déchets d'origine différente :
    • Un tiers de nos déchets sont concernés : épluchures de légumes, marc de café, coquilles d'œufs, fruits pourris, pain, essuie-tout… Et aussi nos déchets de tonte, les feuilles mortes, les mauvaises herbes, etc.
    • Un bon compost réunit des déchets carbonés (feuilles mortes, copeau, papier), des déchets azotés (herbe, déchets cuisine).
  • Sont à proscrire :
    • les feuilles vernissées (lierre, laurier...) qui se décomposent mal ;
    • les déchets de résineux (y compris les aiguilles de pin) qui vont générer une substance toxique en se décomposant ;
    • les racines de liseron ;
    • les plantes traitées, si vous voulez un compost bio ;
    • les déchets durs (os, grosses branches, coquilles d'huîtres et même écorces de melon) qui doivent être broyés ;
    • les viandes qui attirent les animaux ;
    • les déchets plastiques, les verres et les métaux.
  • Aérez très régulièrement le compost en le retournant avec une bêche.
  • Maintenez un taux d'humidité moyen pour conserver les micro-organismes en vie et un processus de fermentation satisfaisant :
    • Pour le diminuer, couvrez d'une bâche votre compost.
    • Pour l'augmenter, arrosez-le un peu.

Astuce : si votre volume de déchets de tonte est important, étalez son incorporation et laissez-le sécher entre-temps.



Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !