Sommaire

Le compostage domestique vous permet de réduire les ordures ménagères de votre maison, 30% de nos déchets sont compostables.

Il présente les avantages suivants :

  • Il vous permet de réduire vos ordures ménagères.
  • Il s'agit d'un processus écologique et naturel.
  • Vous obtenez du compost gratuitement.

Qu'est-ce que le compost ?

Le compost correspond au résultat du recyclage de matières organiques. Il a pour objectif de nourrir protéger et de fortifier nos plantes et le potager.

C'est aussi un engrais naturel et de qualité qui ne dégage aucune mauvaise odeur. Il est comparable à de l'humus utilisé pour l'agriculture et le jardinage.

Le compost améliore donc la croissance des végétaux.

Compostage domestique : quel composteur choisir ?

Que vous utilisiez un composteur (bac ou silo, composteur rotatif), un tas de compost ou un lombricomposteur, il doit avoir une place dans votre jardin ou votre balcon.

  • Le composteur ou le lombricomposteur sont plus difficiles à cacher.
    • Faites-leur une place au fond du jardin ou du balcon à l'abri des regards.
    • Pour éviter tout conflit de voisinage, optez pour un modèle discret à prix réduit.
  • Le tas de déchets est évidemment moins discret. C'est pour cela qu'il est recommandé pour les grandes surfaces. Cela vous permet de lui faire une place isolée dans le jardin où il sera difficilement visible.

Faire du compost domestique

Il ne suffit pas de mettre les déchets en vrac et attendre que le compost se forme. Des règles simples vous permettent d'obtenir du compost en quelques mois, d'améliorer la qualité de votre compost.

Quels déchets utilisés pour faire du compost ?

Pour faire du compost, vous utiliserez des déchets organiques compostables que vous trierez lors de votre tri sélectif. Cela s'appelle le compostage domestique comme :

  • les déchets de cuisine : épluchures, marcs et filtre à café, pain, reste de repas, fruits et légumes, croûtes de fromage, coquilles d'œuf, etc. ;
  • les déchets de maison : mouchoir en papier ou essuie-tout, papiers journaux non illustrés, copeaux, cendre de bois, plantes d'intérieur ;
  • les déchets de jardin  : tontes de gazon, mauvaises herbes, fleurs fanées, paille, branchages broyés.

Sont à proscrire de votre compostage domestique :

  • les déchets non organiques : verres, métaux, tissus, huile de vidange,
  • les litières pour animaux, excréments, coquillages, huile de friture,
  • les viandes et poissons sont aussi à éviter, car ils génèrent de mauvaises odeurs et attirent les animaux.

Comment réussir son compost ?

Les trois clés pour réussir son compost : mélanger, aérer, humidifier.

  • Mélanger à chaque fois que vous ajoutez des déchets pour faire démarrer le processus de fermentation :
    • Pour que le processus soit efficace, il faut alterner les déchets, à la fois des déchets secs (feuilles mortes, paille...), et déchets humides (herbes, gazon...).
    • Ne dépassez pas 20 cm pour chaque couche de matière organique.
    • Au début du processus, les deux premiers mois, il est important de mélanger régulièrement.
  • Aérer est essentiel, car cela apporte l'oxygénation nécessaire au mélange. L'oxygène est vital aux micro-organismes qui interviennent dans le processus de décomposition des déchets.
  • Humidifier : le tas de compost doit être assez humide, comme une éponge pressée :
    • Pas assez d'humidité, les micro-organismes meurent et la transformation s'arrête.
    • Trop d'humidité, cela crée un manque d'aération qui freine le processus.

Aussi dans la rubrique :

Bases du compost

Sommaire

Qu'est-ce que le compostage ?

Compostage